| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

  Hébergé par                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       Éditions Sisyphe






lundi 15 août 2005


Retour à la loi islamique pure et dure ?
Irak : une constitution inhumaine pour les femmes

par Yanar Mohammed



Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texte Imprimer ce texte


Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


Précieuse Amira
Violées, enlevées, égorgées, l’enfer au carré des Irakiennes
Irak - Exécution sommaire de trois femmes et menace de mort contre Houzan Mahmoud de l’Organisation pour la liberté des femmes en Irak
Les assassins de femmes doivent êtres punis
Le féminisme musulman mettra les terroristes en échec
La lutte des femmes en Irak avant et depuis l’occupation
Irak : une Constitution contre les femmes
Les prostituées, proies faciles en Irak
Les actes terroristes contre les femmes se multiplient en Irak
Où en sont les femmes dans l’Irak nouveau ?
Les viols dans la prison d’Abo Gharib en Irak
Redonner l’espoir aux Irakien-nes
Solidarité-Irak
Une liberté vide pour les femmes d’Irak
En Irak, les femmes manifestent et la présidente de l’OLFI est menacée de mort
Non à la loi islamique (Shari ’a) en Irak, oui à un État laïque
Menaces contre les locaux de l’Organisation pour la liberté des femmes en Irak
Incertitude sur les droits des femmes dans le « nouvel Irak »




Un nouvel épisode de l’assaut contre les droits de l’être humain vient de débuter en Irak occupé : le projet de nouvelle constitution légaliserait la discrimination contre les femmes.

L’ébauche de constitution, qui, depuis quelques jours circule secrètement, élimine les droits minimaux que les femmes avaient conservés sous la précédente "loi du statut personnel" datant de 1959.

Bien que partiellement fondée sur la charia islamique, cette loi instaurait plusieurs réformes qui fixaient les normes minimales des droits des femmes, comme l’interdiction du mariage des fillettes, et rendait la polygamie plus difficile - une autre pratique autorisée par la charia, au même titre que le tabassage, la lapidation, la flagellation et le port du voile forcé.

L’ébauche de constitution mentionne, dans son article 14, l’abrogation de la loi actuelle et se borne à renvoyer aux lois sur la famille, en complément de la charia islamique et des autres codes religieux en Irak. En d’autres termes, elle rend les femmes vulnérables à toutes les formes d’inégalités et de discriminations sociales, et fait d’elles des citoyennes de seconde zone, des moitiés d’êtres humains.

Depuis le début de l’occupation, l’administration US a classé les Irakiens en fonction de leur identité ethnique, nationale ou religieuse. Cette polarisation prédéterminée de la société autour de ses forces les plus réactionnaires s’est accompagnée d’une arme plus mortelle encore, la mise en place d’un gouvernement de division et d’inégalité - une bombe à retardement pour la guerre civile qui a déjà commencé. En outre, le seul ordre du jour commun aux partis au pouvoir est celui de l’oppression, de la bigoterie et de la misogynie, au delà de représenter les intérêts de l’occupant US.

Les ennemis de la population irakienne qui ont planché sur l’écriture de la constitution ont décidé de ressusciter la résolution 137. Cette résolution isole les Irakiennes du monde moderne et transforme l’Irak en un nouvel Afghanistan sous régime Taliban, où l’oppression et la discrimination des femmes sont institutionnalisées par la charia.

L’occupation américaine va engendrer une nouvelle atrocité : imposer une constitution qui transforme 13 millions de femmes en semi-humaines.

Nous avons besoin de votre solidarité pour stopper cette constitution qui ouvre la voie à des décennies de massacres contre les femmes.

Faites savoir aux défenseurs de la liberté aux USA ce qui est commis en leur nom et au nom de la démocratie. Écrivez des lettres ouvertes à l’administration des USA, à ses alliés, et particulièrement à l’ONU. Rappelez-leur que les droits des femmes ne peuvent pas être achetés au prix d’une soi-disant démocratie faite de racisme, d’ethnicisme, de religiosité sectaire et de misogynie.

Aidez-nous à combattre cette nouvelle attaque contre nos libertés et nos vies.

Yanar Mohammed, présidente de l’Organisation pour la Liberté des Femmes en Irak

Sur Solidarité-Irak, le 23 Juillet 2005.

Mis en ligne sur Sisyphe, le 4 aoît 2005.

Suggestion de Sisyphe

Voici une page et des adresses pour protester auprès de l’ONU :

Haut-Commissariat aux droits de l’homme.

Une simple lettre, multipliée par 100, par 1000, peut faire la différence pour les femmes d’Irak qui ont besoin de la solidarité internationale.

Lire également

- « Le féminisme musulman mettra les terroristes en échec », par Anne Collet, Courrier international, le 16 août 2005.
- « Les femmes, les grandes oubliées de l’Irak », Le Figaro, 16 août 2005.

                        Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer         Nous suivre sur Twitter       Nous suivre sur Facebook

Yanar Mohammed


Présidente de l‘Organisation pour la Liberté des Femmes en Irak.



Plan-Liens Forum

  • > Irak : une constitution inhumaine pour les femmes
    (1/1) 28 août 2005 , par Ann Robitaille

    rép: Micheline Carrier, éditrice de Sisyphe




  • > Irak : une constitution inhumaine pour les femmes
    28 août 2005 , par Ann Robitaille   [retour au début des forums]

    J’aimerais savoir s’il existe une lettre type à envoyer à l’ONU.

    Merci Ann Robitaille

    [Répondre à ce message]


       Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

    © Sisyphe 2002-2013
    Sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2011 | |Retour à la page d'accueil |Admin