| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

  Hébergé par                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       Éditions Sisyphe






mardi 15 février 2011

La révolte des peuples en Orient face au silence et au mépris assourdissant des pouvoirs occidentaux

par Ana Pak, féministe laïque



Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texte Imprimer ce texte


Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


Femmes algériennes - Quand les traditions l’emportent sur la raison
Algérie - De quelle démocratie nous parlent-ils ?
Appel international - Agissons pour soutenir les démocrates en Tunisie !
Algérie - Pour Katia assassinée à cause de son refus de porter le voile
Soutenez la séparation de la religion et de l’État, non l’islam politique
Kiosque arabe - Voix féminines avant l’extinction
"Même pas mal", un film de Nadia El Fani et Alina Isabel Pérez
Le printemps est une saison féminine
Les principaux partis égyptiens refusent de s’engager à garantir l’égalité des droits entre hommes et femmes
Un an déjà, et nous attendons toujours la mobilisation des féministes égyptiennes
Tunisie, Egypte, etc. : les femmes toujours trahies en 2011 !
Révoltes arabes sur fond de religion, de virilité et de pouvoir
Tunisie - "Mon devoir est de parler". Lettre ouverte aux dirigeants d’Ennahdha
Égypte - Faire pression sur les partis égyptiens afin que les aspirations de la "Révolution du 25 janvier" deviennent réalité (Amnesty International)
Tunisie : l’histoire est en marche - Entrevue avec Wassyla Tamzali
Manifeste pour la laïcité au Moyen Orient et en Afrique du Nord - Signez
Élection en Tunisie - Islam modéré ?
Les Tunisiennes envoilées : liberté retrouvée ou nouvel asservissement ?
Le Printemps arabe apporte peu aux femmes marocaines
Égypte - L’aveu concernant les "tests de virginité" forcés doit donner lieu à une procédure judiciaire
Au premier plan pendant la révolution, les femmes égyptiennes disparaissent dans l’Ordre nouveau
Révolution arabe - De la libération à la liberté
Hommage aux femmes révolutionnaires égyptiennes
Égypte - Des manifestantes de la place Tahrir torturées et forcées de subir des "tests de virginité"
Lettre à mes Amies du Maghreb et à celles du Machrek
Égypte 2011 - La révolution exclut-elle les femmes ?
Le soulèvement du monde arabe doit s’accompagner du respect des droits des femmes
Égypte - Des centaines d’hommes agressent des femmes Place Tahrir lors de la Journée internationale des femmes
La Révolution arabe en marche - Femmes, nous sommes à vos côtés !
Égypte - Une soixantaine d’organisations dénoncent l’exclusion des femmes juristes du Comité constitutionnel
L’Association des Tunisiens en France dit NON à l’extrémisme en Tunisie
Algérie - Réforme d’un système corrompu ou avancée vers la démocratie ?
Tunisie - « Pas de démocratie sans l’égalité totale entre les hommes et les femmes »
Algérie - J’ai marché le 12 février à Alger et marcherai encore et encore
Égypte - Le cercle vicieux de la répression politique et économique
Égypte - L’ordre ancien change
Droits des femmes en Tunisie et en Égypte - Le cœur et la pensée ailleurs
ElBaradei, l’opposant estimé le plus démocrate, ne participe pas aux discussions sur la transition en Égypte
Tunisie - Démocratie ou islamisme ?
Tunisie - Une citoyenne témoigne du harcèlement d’extrémistes religieux lors de la marche des femmes pour la citoyenneté et l’égalité
Le mouvement des femmes en Algérie de 1962 à 1991




D’Algérie en Iran, en passant par la Tunisie, l’Égypte, le Yémen... Les peuples se révoltent pour se libérer des dictateurs, des corrompus, des démagogues, ennemis de leurs populations et alliés des puissants.

Ces peuples revendiquent la dignité et la liberté, l’égalité. Les femmes et les hommes de ces pays en ont assez d’être cantonnés et divisés par leur religion, leur sexe, leur langue…

La liberté et la démocratie comme valeurs universelles sont les revendications essentielles et primordiales des jeunes de ces pays.

Mais ceux qui détiennent le pouvoir dans le monde et dans ces sociétés : les grandes multinationales, le monde de la finance et leurs chiens de garde, les hommes et les femmes politiques, proposent bien autre chose à ces peuples assoiffés de liberté.

À toutes ces revendications, ils ont une unique réponse : la réponse est de plus en plus de capitalisme, de plus en plus de religion.

Les politiques menées par les pays occidentaux ont depuis longtemps fait de ces pays un nid de serpents. Dès que les peuples opprimés se révoltent et se soulèvent contre les régimes en place, dès qu’ils veulent se libérer, les puissants et les politiques, ou bien soutiennent le règne des islamistes (Khomeiny en Iran en 1978), ou bien alors brandissent la « menace des islamistes » (Mobarak en 2011).

Les islamistes qu’ils ont eux-mêmes protégés bien au chaud durant des décennies à Londres, à Paris, ou dans les pays alliés de leur politique. À qui ils ont permis de faire gonfler leurs comptes bancaires et même d’étendre leur pouvoir sur les populations immigrées ou descendantes d’immigrés de leurs pays.

Hier, les grands et les puissants étouffaient les mouvements des peuples avec « la peur du communisme », aujourd’hui, c’est en maniant la peur de l’islamisme.

L’islamisme consolidé, disséminé, entretenu au sein même des terreaux de ces pays occidentaux. L’idéologie islamisme conforté et soutenu jusqu’à l’ONU par ces mêmes pays.

Pourquoi les Frères musulmans s’installent-ils en Europe, à Londres, à Bruxelles, au lieu de le faire en Arabie saoudite ou auprès du régime islamiste d’Iran ?

Pourquoi, jusqu’aux attentats de 2001 aux USA, les Frères de Fahd, le roi d’Arabie saoudite, et les proches de Ben Laden avaient-ils des actions dans les grandes compagnies pétrolières américaines, au même titre que la famille de G. W. Buch ?

Ce qui est navrant, c’est que certains en Occident, qui peuvent être le soutien de ces révoltes, pensent que la démocratie et la liberté sont des particularités occidentales. Serait-ce la raison pour laquelle lorsque les peuples se révoltent dans les pays orientaux, on leur proposerait « un peu moins de despotisme et un peu plus de religion », en l’occurrence plus d’islamisme ?

C’est cependant avec cette même réponse que diverses couleurs politiques en France ont abordé les révoltes des jeunes dans les banlieues en 2005 : face à la demande du droit au travail et au désir de dignité des jeunes (majoritairement immigrés ou descendants d’immigrés), on leur a proposé davantage de communautarisme et on leur a construit davantage de mosquées !

C’est ainsi, également, qu’en mars 2006, Laurence Parisot s’est enveloppée dans le tchador lors d’une visite en Arabie saoudite et qu’en juin 2009, Michelle Obama et Hilary Clinton, ont arboré le voile en Egypte, tout comme, en juin 2010, Carla Bruni en Tunisie, pour ne citer que les représentant-es économiques et politiques des pays occidentaux qui affichent ainsi leur mépris envers les peuples d’Orient.

En 2009, les maîtres de la Maison Blanche n’ont pas voulu voir que ce n’était pas l’absence de l’islam qui allait faire exploser le volcan des colères du peuple en Egypte, ni l’absence de femmes voilées. Tout comme en Tunisie les locataires de l’Élysée n’ont pas senti le séisme qui devrait faire éclater le monde entier. En effet, c’était l’inspiration à la démocratie et à la justice sociale.

En arborant leurs voiles et en renvoyant les opprimés à davantage d’islam, ces politiques ne veulent-ils pas cacher ainsi leur ignorance ? À défaut de pouvoir cacher leur mépris ou leur hypocrisie.

Les peuples ont trop supporté ces attitudes démagogiques et méprisantes des pouvoirs occidentaux qui laissent leurs pays dans les mains des grands bandits en famille avec leur alliés fondamentalistes rétrogrades.

Que veut dire ce double mépris ? Le mépris des peuples assoiffés de liberté, de démocratie et de dignité ? Et le mépris de la démocratie considérée comme « produit purement occidental » ? La démocratie n’est-elle pas une valeur universelle ? . (…)

« J’ai donc connu l’islam sur trois continents avant de venir dans la région où il a été révélé pour la première fois. . (…)Cette expérience guide ma conviction que le partenariat entre l’Amérique et l’islam doit se fonder sur ce qu’est l’islam. (…) Notre rencontre survient à un moment de grande tension entre les États-Unis et les musulmans du monde entier. (…) Les relations entre l’islam et l’Occident se caractérisent par des siècles de coexistence et de coopération (…).Je suis venu chercher un nouveau commencement avec le monde musulman ».

Qui a proféré ces paroles ? Le chef d’une quelconque religion ? Le chef des mormons ? ou alors le pape, par exemple ?

Non, ne vous trompez pas ! C’est une des gaffes sérieuses attribuées à Obama, le chef du pays le plus puissant du monde, durant son voyage de juin 2009 en Égypte.

Une rapide analyse sémiotique démontre le mépris et l’ignorance affichés par Obama : l’Occident y est réduit à l’Amérique et l’Orient est assimilé à l’islam. Obama veut voir dans des peuples aussi divers et différents, et parfois même ennemis, une seule entité, l’islam ! L’islam prend la place du pays !!! Il parle de « chercher un nouveau départ avec le monde musulman ! »

Qu’est-ce donc que ce monde musulman ?

Le peuple iranien, qui est majoritairement en demande de relation amicale avec les Américains ? Ou bien l’État islamo-fasciste iranien qui est hostile à tout ce qui ne correspond pas à son idéologie ?

Le peuple égyptien qui pendant sa révolution pardonne avec élégance ses gaffes à Obama et qui ne proclame jamais « mort à l’Amérique » dans ces slogans ? Ou bien les « frères musulmans » nourris et logés au sein des pays occidentaux ?

N’oublions pas les slogans des Iraniennes et Iraniens pendant leurs révoltes réprimées de 2009 et de 2010, qui questionnaient : « Obama, ou bien tu es avec nous ou bien avec eux ! » Avec qui es-tu ?

Lorsque l’on parle de la France, de l’Allemagne, de l’Espagne, de l’Italie, de n’importe quel pays occidental, on ne parle jamais en terme de « chrétiens ». On respecte les différences au sein des peuples.

Pourquoi alors parle-t-on de « musulmans » en ce qui concerne les autres pays ?

N’est-il pas vrai qu’il n’existe pas deux musulmans qui se ressemblent ? N’est-il pas évident qu’il n’y a pas que des musulmans en Orient ? N’existe-t-il pas aussi beaucoup d’agnostiques et d’athées parmi les populations de ces pays orientaux ? Ne seraient-ce pas ces États pourris, corrompus et démagogues de ces pays qui utilisent les sentiments religieux de leurs peuples pour mieux les brimer ?

N’est-il pas évident que « chercher un nouveau commencement » avec ces États-là, au lieu de comprendre et d’entendre les cris de leurs peuples, c’est entrer en contact avec l’enveloppe à la place de l’être ?

Malgré l’absence de soutien de l’État français à la révolte en Égypte « Dégage Mobarak ! » était le cri en français des Égyptiennes et Égyptiens. Pourquoi ? Parce que des valeurs comme la liberté, l’égalité et la démocratie sont des valeurs universelles que nous avons héritées de la Révolution de 1789 des femmes et des hommes en France.

D’Algérie en Iran, en passant par la Tunisie, l’Egypte, le Yémen... les peuples finiront par faire tomber leur despotes et leurs dictatures.

Ils montreront l’inefficacité du recours à plus de religion et à plus de divisions (héritage de l’Empire britannique).

Les dirigeants des pays occidentaux sont-ils capables d’entendre et de comprendre cela ?

Mis en ligne sur Sisyphe, le 10 février 2011

                        Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer         Nous suivre sur Twitter       Nous suivre sur Facebook

Ana Pak, féministe laïque



   Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

© Sisyphe 2002-2013
Sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2011 | |Retour à la page d'accueil |Admin