| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

  Hébergé par                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       Éditions Sisyphe






mercredi 26 octobre 2011

Élection en Tunisie - Islam modéré ?

par Serge Truffaut, Le Devoir



Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texte Imprimer ce texte


Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


Femmes algériennes - Quand les traditions l’emportent sur la raison
Algérie - De quelle démocratie nous parlent-ils ?
Appel international - Agissons pour soutenir les démocrates en Tunisie !
Algérie - Pour Katia assassinée à cause de son refus de porter le voile
Soutenez la séparation de la religion et de l’État, non l’islam politique
Kiosque arabe - Voix féminines avant l’extinction
"Même pas mal", un film de Nadia El Fani et Alina Isabel Pérez
Le printemps est une saison féminine
Les principaux partis égyptiens refusent de s’engager à garantir l’égalité des droits entre hommes et femmes
Un an déjà, et nous attendons toujours la mobilisation des féministes égyptiennes
Tunisie, Egypte, etc. : les femmes toujours trahies en 2011 !
Révoltes arabes sur fond de religion, de virilité et de pouvoir
Tunisie - "Mon devoir est de parler". Lettre ouverte aux dirigeants d’Ennahdha
Égypte - Faire pression sur les partis égyptiens afin que les aspirations de la "Révolution du 25 janvier" deviennent réalité (Amnesty International)
Tunisie : l’histoire est en marche - Entrevue avec Wassyla Tamzali
Manifeste pour la laïcité au Moyen Orient et en Afrique du Nord - Signez
Les Tunisiennes envoilées : liberté retrouvée ou nouvel asservissement ?
Le Printemps arabe apporte peu aux femmes marocaines
Égypte - L’aveu concernant les "tests de virginité" forcés doit donner lieu à une procédure judiciaire
Au premier plan pendant la révolution, les femmes égyptiennes disparaissent dans l’Ordre nouveau
Révolution arabe - De la libération à la liberté
Hommage aux femmes révolutionnaires égyptiennes
Égypte - Des manifestantes de la place Tahrir torturées et forcées de subir des "tests de virginité"
Lettre à mes Amies du Maghreb et à celles du Machrek
Égypte 2011 - La révolution exclut-elle les femmes ?
Le soulèvement du monde arabe doit s’accompagner du respect des droits des femmes
Égypte - Des centaines d’hommes agressent des femmes Place Tahrir lors de la Journée internationale des femmes
La Révolution arabe en marche - Femmes, nous sommes à vos côtés !
Égypte - Une soixantaine d’organisations dénoncent l’exclusion des femmes juristes du Comité constitutionnel
L’Association des Tunisiens en France dit NON à l’extrémisme en Tunisie
Algérie - Réforme d’un système corrompu ou avancée vers la démocratie ?
Tunisie - « Pas de démocratie sans l’égalité totale entre les hommes et les femmes »
Algérie - J’ai marché le 12 février à Alger et marcherai encore et encore
La révolte des peuples en Orient face au silence et au mépris assourdissant des pouvoirs occidentaux
Égypte - Le cercle vicieux de la répression politique et économique
Égypte - L’ordre ancien change
Droits des femmes en Tunisie et en Égypte - Le cœur et la pensée ailleurs
ElBaradei, l’opposant estimé le plus démocrate, ne participe pas aux discussions sur la transition en Égypte
Tunisie - Démocratie ou islamisme ?
Tunisie - Une citoyenne témoigne du harcèlement d’extrémistes religieux lors de la marche des femmes pour la citoyenneté et l’égalité
Le mouvement des femmes en Algérie de 1962 à 1991




Les sondages d’opinion l’annonçaient, le scrutin l’a confirmé : le parti Ennahda, dit islamiste modéré, a doublé toutes les autres formations ayant participé à la première élection démocratique tenue en Tunisie. Même si les résultats n’ont pas encore été « officialisés », on assure que la formation dirigée par Rachid Gannouchi a d’ores et déjà récolté au-delà de 30 % des suffrages, loin devant deux organisations de gauche. Soit un score suffisant pour occuper le poste convoité de principal acteur de l’assemblée constituante appelée à rédiger la loi fondamentale de la Tunisie « nouvelle. »

La victoire d’un parti qui ne fut pas en pointe dans le combat mené contre le régime de Ben Ali a éveillé des craintes, quand elle n’a pas fait grincer des dents des centaines de milliers de laïques qui, faute de réalisme politique, se sont avérés incapables d’élaborer un front commun. Toujours est-il qu’on appréhende désormais l’introduction de principes coraniques bannissant, entre autres choses, l’égalité entre les hommes et les femmes.

Au cours des derniers mois, les adhérents Ennahda ont mis en relief, et à plus d’une reprise, leur inclination pour la conjugaison du religieux avec le politique. Rien ne symbolise mieux ce penchant que la réaction puissante de ces derniers à la diffusion du film Persépolis qui décline la mainmise des ayatollahs sur l’Iran. Commentée aux quatre coins de la planète, la contre-offensive menée par Ennahda contre l’oeuvre de la réalisatrice Marjane Satrapi laisse présager des lendemains rugueux pour bien des Tunisiens à moins d’un sursaut de ceux, très nombreux, qui aux premières heures de la révolution clamaient leur ambition de construire un État de droit garantissant notamment l’égalité entre les sexes.

De toutes les analyses consacrées au pays précurseur du printemps arabe, celle composée par des universitaires de Princeton mérite plus d’une insistance. À la faveur de sondages effectués en mai dernier, ces universitaires ont constaté que 61 % des répondants estimaient que l’enseignement des « vertus » de la charia auprès des garçons et des filles devrait être une des priorités, si ce n’est la priorité du futur ministère de l’Éducation. Ensuite — tenez-vous bien —, près de 60 % d’entre eux jugent que le gouvernement devrait interdire la liberté d’expression, car si tel n’est pas le cas, certains individus pourraient blasphémer l’islam et le prophète. Quoi d’autre ? Mis à part Ennahda, les autres partis sont considérés comme trop socialistes. Ce n’est pas tout.

La montée en puissance des islamistes dits modérés s’explique également par un rejet prononcé pour la laïcité. Pour ce principe qui ne reconnaît aucune religion, mais les défend toutes. Parce qu’il a été conceptualisé et défendu sur l’autre rive de la Méditerranée, les partisans d’Ennahda le considèrent comme un vice occidental. Cela étant, on retiendra que de tous les participants à cette élection, seule la liste indépendante Doustourna avait communiqué un projet de constitution qui récusait l’idée de reconnaître l’islam comme religion d’État. On salue d’autant plus leur courage que le Coran demeure insoluble dans la démocratie.

Le Devoir, le 26 octobre 2011, Actualités internationales.

Mis en ligne sur Sisyphe, le 26 octobre 2011

                        Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer         Nous suivre sur Twitter       Nous suivre sur Facebook

Serge Truffaut, Le Devoir



Plan-Liens Forum

  • Élection en Tunisie - Islam modéré ?
    (1/2) 30 octobre 2011 , par Sisyphe

    rép: Sisyphe
  • Élection en Tunisie - Islam modéré ?
    (2/2) 27 octobre 2011 , par Gilbert





  • Élection en Tunisie - Islam modéré ?
    30 octobre 2011 , par Sisyphe   [retour au début des forums]

    Des pages Facebook de féministes tunisiennes rapportent que des étudiants ont ennuyé des enseignantes, leur ordonnant de porter un costume dicté par des principes religieux (voile) pour donner leurs cours.

    Cet avis est lancé :

    « A diffuser : Toute personne agressée physiquement ou verbalement à cause de son habit peut contacter l’association Tunisie Tolérance par mail sur juridique@tunisie-tolerance.org ou bien par tél au 55 01 55 05 »

    Source.

    [Répondre à ce message]

    Élection en Tunisie - Islam modéré ?
    27 octobre 2011 , par Gilbert   [retour au début des forums]

    Excellent. Il n’y a définitivement pas d’Islam modéré. Sauf pour ceux qui s’y raccrochent pour se cacher le danger des islamofascismes.

    [Répondre à ce message]


       Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

    © Sisyphe 2002-2013
    . | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2011 | |Retour à la page d'accueil |Admin