| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Polytechnique 6 décembre 1989

| Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  



  Hébergé par                   Sisyphe.org    Accueil                                                                Éditions Sisyphe







mardi 4 mai 2010
L’Iran élu à la Commission de la condition de la femme de l’ONU, par Élaine Audet

Nous venons d’apprendre avec stupéfaction que, mercredi le 28 avril dernier, les Nations Unies ont élu l’Iran à la Commission de la condition de la femme, pour un mandat de quatre ans. Par cette décision scandaleuse, l’ONU permet à cet État théocratique d’exercer son influence sur le sort des femmes dans le monde. On le sait, la République islamique d’Iran pratique la lapidation des femmes et fouette celles qui sont jugées "immodestes", certains les accusant même d’être de ce fait responsables des tremblements de terre !

On peut lire bien dissimulé dans le communiqué de presse de l’ONU que "quatre membres ont été élues à la Commission par acclamation dont Paimaneh Hasteh (Iran), sur la recommandation du groupe des États asiatiques".

En apprenant l’intention de l’Iran de poser sa canditature à la Commission sur le statut des femmes des Nations Unies, un groupe de militantes iraniennes a fait circuler une pétition à l’ONU demandant que les États membres s’opposent à l’élection à ce poste important d’un pays qui bafoue impunément les droits des femmes. "Les lois discriminatoires de l’Iran démontrent que la République islamique ne croit pas en l’égalité entre les hommes et les femmes", stipule la déclaration signée par 214 personnes et approuvée par plus d’une douzaine d’organismes de défense des droits fondamentaux.

"Ces dernières années, écrivent-elles, le gouvernement iranien n’a pas seulement refusé d’entériner la Convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination envers les femmes (CEDAW), mais s’y est activement opposé. L’Iran a enchâssé la discrimination contre les femmes dans ses lois, aussi bien que dans ses établissements politiques et culturels."

Comment les États-Unis et d’autres pays dits démocratiques, représentés dans cette Commission, ont-ils accepté l’attribution d’un tel poste à l’Iran et à la République démocratique du Congo dont les violences envers les femmes sont aussi bien documentées ?

Mis en ligne sur Sisyphe, le 28 avril 2010


VOIR EN LIGNE : L’Iran élu à la Commission de la condition de la femme de l’ONU




*    Nous suivre sur Twitter ou en créant une alerte Sisyphe dans les Actualités de Google.

© Sisyphe 2002-2013

Share

Chercher dans ce site


Lire les articles de la page d'accueil

LES AUTRES BRÈVES
DE CETTE RUBRIQUE


jeudi 6 mars
Marche Mondiale des Femmes - Le 8 mars, toutes et tous dans les rues pour les droits des femmes !
mercredi 5 mars
Espace Simone de Beauvoir - Le 8 mars et tous les jours : ce que nous voulons, c’est l’égalité !
mardi 18 février
Réfugiées syriennes - Le Centre audiovisuel Simone de Beauvoir et Féminisme & Géopolitique présentent le film « Not Who We Are »
jeudi 6 février
Journée internationale de la tolérance zéro à l’égard des mutilations génitales féminines
mardi 28 mai
À compétence égale, travail égal !
mardi 5 mars
Femmes de la Maison d’Haïti : deux activités
lundi 4 mars
Repenser le jumelage entre Néo-Québécoises et Québécoises natives
dimanche 30 septembre
Les fruits doux-amers du printemps arabe, les acquis, les enjeux, les défis, les perspectives - Table ronde
samedi 1er septembre
Pakistan : il faut protéger une fillette en danger
mercredi 6 juin
Égalité hommes/femmes, religions et traditions, quelles relations ?



Sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2011 | |Retour à la page d'accueil |Admin